Le piège

Venez boire un coup entre deux combats
Répondre
Avatar du membre
javeec
Destroyer Stellaire Impérial
Messages : 392
Enregistré le : 23 oct. 2010 11:28

Le piège

Message par javeec » 23 juil. 2012 20:04

Ce récit fait suite au RP: "La capture de Mat Lunks" http://forum.ngswing.com/viewtopic.php?f=45&t=10747

"Lieutenant, faîtes-moi parvenir la liste complète des prisonniers en notre possesion!"
"A vos ordres!"

Quelques minutes plus tard, Javeec reçoit un message sur son datapad. Il appuie sur "ouvrir". L'inventaire des prisonniers s'ouvre.
Total de prisonniers en notre possession: 842
Impériaux: 782
Contrebandiers: 48
Criminels: 12

soit:
390 humains
45 dévaroniens
14 wookies
38 weeckays
34 Abyssins
48 aqualishs
2 bothans
7 céréens
294 non précisés

dont:
328 dans les prisons du quartiers général.
64 dans la base secrète de la bordure extérieure
112 dans les cellules des autres bases et postes avancés
114 à bord de la flotte
26 à bord d'autres vaisseaux
48 en transferts
4 en fuite
154 non précisés
"Lieutenant, quels sont les prisonniers à bord du vaisseau amiral?"

L'officier sort son comlink et demande à l'officier des renseignement d'envoyer la liste demandée par l'amiral. Après environ 2 minutes d'attente, elle arrive. Javeec la parcourt rapidement et très vite un nom lui saute aux yeux: Mat Lunks.

"Alors comme ça ce weeckay est toujours dans nos geoles?"
"Je vous demande pardon, amiral?"
"Mat Lunks."
"Mat... Lunks?"
"Oui, c'est ça."

Un sous-officier des forces spéciale entre dans la pièce. Il paraît d'abord surpris, mais reprend tout de suite son assurance.

"Ah, c'est vous, amiral. Je vous cherchais justement."
"Vous me... cherchiez?"
"Cet exact, amiral. Ben, le sergent de garde des cellules m'a envoyé vous prévenir que les prisonniers font de plus en plus de bruit."
"Quelle coicidence! Nous parlions justement des prisonniers. Appelez deux de vos hommes et rejoingnez moi à la prison dans cinq minutes."

Le sous-officier s'execute. Il salue le lieutenant en sortant de la pièce. Javeec se tourne vers le lieutenant et lui demande d'avertir le sergent de garde qu'il arrive personnellement. Dix minutes plus tard, Javeec retrouve le sous-officier et ses hommes devant l'entrée de la prison. Soudain, la porte s'ouvre et le sergent de garde apparaît.

"Amiral, nous vous attendions"
"Bonjour sergent. J'ai pris trois hommes des forces spéciales, comme vous pouvez le voir."
"J'ai également deux gardes avec moi, mais j'ai aussi deux autres hommes dans la salle de repos attenante au couloir, comme le réglement l'exige."
"Très bien, sergent. Ne vous en faites pas, cette petite émeute n'est pas de votre faute."

A suivre...
Image
Image
Image

Répondre